Les animaux français reconnus par la loi

animal right activist9 février 2015 – La France vient tout juste de se doter d’une loi sur les animaux. Ces derniers ne sont désormais plus considérés comme des « biens meubles », mais comme des « êtres vivants doués de sensibilité ». La nouvelle loi a été officiellement adoptée le 28 janvier dernier.

S’il s’en trouve pour dire que cette avancée législative fait « planer des menaces graves et sérieuses sur les filières agricoles de l’élevage », en France, la plupart des partis politiques et des groupes de pression l’ont accueilli favorablement. La Fondation 30 millions d’Amis, qui avait lancé, il y a deux ans, une pétition pour obtenir cette modification au Code civil français, s’en dit très satisfaite.

La présidente de cette fondation, Reha Hutin, applaudit la nouvelle loi qu’elle qualifie de « réforme de progrès et d’humanisme », rappelant au passage qu’elle résulte d’âpres luttes engagées pendant des décennies, qui ont été suivies d’un an de débats au Parlement ».

La nouvelle arrive à un moment où chez nous, le ministère de l’Agriculture du Québec rendra public, très prochainement, un projet de loi qui redéfinirait l’animal dans le Code civil du Québec. Celui-ci lui accorderait le statut d’être sensible. Pour l’heure, les animaux québécois sont considérés au même titre que des biens meubles, soit l’équivalent d’une « chaise ou d’un grille-pain », affirme la SPCA.

Photo 1: Quasarphoto

Source: Le Monde.fr
Vous aimez cet article? Aimez-nous sur Facebook.