Sauvé des eaux

Coralie Tremblay - Félix 123 mai 2015 — Les animaux errants sont légion au Québec. Plusieurs aboutissent dans des refuges où ils séjournent temporairement. Certains se trouvent un nouveau foyer d’adoption, d’autres pas.

S’il y a les refuges pour les accueillir, il y a aussi les âmes charitables qui hébergent ces animaux dans leur propre résidence.

C’est ce que fait Coralie Tremblay avec un objectif ultime en tête : en sauver le plus grand nombre possible. Dans cet article, elle nous raconte l’histoire d’un chat qui, après quelques adoptions infructueuses, a fini par trouver la maîtresse idéale. Pendant les trois prochaines semaines, nous ferons part d’autres récits de félins qui s’en sont sortis.

Félix
Félix était très jeune quand il a été ramassé dans la rue. L’animal a d’abord séjourné chez Sophie, cofondatrice d’Opération Chats Secours. La mère a accouché du chaton chez elle, dans sa cour arrière. Quelque temps plus tard, un jeune homme dans la vingtaine a adopté l’animal. Mais l’expérience fut de courte durée : Félix s’est retrouvé offert sur le Web à qui voulait bien le prendre. Son maître adoptif affirmait que l’animal était devenu fou, qu’il fonçait dans les murs et les sofas et qu’il l’avait mordu. Bref, il n’en voulait plus.

Coralie Tremblay - FélixCoralie a reconnu l’animal sur le Web. Elle est allée le chercher et l’a amené chez elle. À peine arrivé, Félix a mangé trois bols de nourriture et bu une quantité d’eau équivalente. Malgré sa grande timidité, il n’a fallu que trois heures pour qu’il demande des caresses. « J’ai alors compris qu’il n’avait rien d’un chat agressif qui mord. Il était tout aussi gentil avec les enfants », nous dit Coralie. Félix n’avait besoin que d’avoir une vie stable pour redevenir un chat sociable. À preuve, un mois plus tard, il s’était adapté à son nouvel environnement. On l’a ensuite stérilisé, puis, la recherche d’un nouveau foyer d’adoption a commencé.

Coralie en a finalement trouvé un, mais encore là, l’aventure n’a pas duré. Il faut dire que Félix était devenu très craintif. Compte tenu de tout ce qu’il a vécu, il fallait faire preuve de persévérance pour l’apprivoiser. Malheureusement, son nouveau maître n’avait probablement pas cette patience. Pour retrouver son état normal, Félix devait être isolé dans une pièce pendant environ trois semaines, afin qu’il se sente en confiance dans son nouvel habitat. Il lui fallait notamment s’habituer aux nouveaux bruits et aux nouvelles personnes. En outre, trois autres semaines étaient requises pour que l’animal soit parfaitement à l’aise.

Retour à la case départ

Coralie Tremblay et Émilie 2En raison de ce nouvel échec, Coralie l’a encore une fois repris. Le petit Félix était visiblement heureux de retourner dans ses pantoufles. Pendant les recherches pour lui trouver un troisième foyer, les critères d’adoption ont été rehaussés, afin d’éviter un stress supplémentaire à l’animal. Finalement, une dame a contacté Coralie sur Facebook. Ex-employée d’une clinique vétérinaire et déjà maîtresse de quelques chats, elle est venue le voir et l’a trouvé magnifique. Cependant, elle souhaitait réfléchir avant de plonger. Pour la convaincre, Coralie lui a dit qu’elle reprendrait le chat si l’expérience n’était pas concluante.

Après moult réflexions, la dame en question a finalement adopté Félix et suivi les recommandations pour l’apprivoiser. Il a fallu plus d’un mois d’efforts assidus afin d’y parvenir, mais la patience aura porté ses fruits. Ce félin est très heureux aujourd’hui. Pour tout dire, il mène une vie de pacha. Sa nouvelle maîtresse affirme qu’elle ne pourrait plus s’en passer. « Je savais qu’une personne comme elle lui donnerait un jour sa chance », s’est exclamée Coralie, dont la résilience a été pleinement récompensée.

Photo 3 : Émilie Lebel (à gauche), technicienne en santé animale, en compagnie de Coralie Tremblay.

Tous droits réservés
Vous aimez cet article? Aimez-nous sur Facebook.