The Cat Lady Co. et l’apologie féline

Cat Lady Co. 1Par François G. Cellier

22 avril 2016 — La mode féline peut prendre diverses formes et servir les bonnes causes. L’entreprise The Cat Lady Co. en fait la démonstration depuis sa création, le 1er janvier 2016. L’idée a séduit plusieurs internautes et connaît un succès inespéré.

Sur la toile   

Cette boutique en ligne fait non seulement l’apologie des chats, qui sont imprimés sur des t-shirts, des sweatshirts, des vestes, des sacs et des étuis pour téléphones, elle remet également un dollar à l’organisme Humane Society International pour chaque article vendu.

The Cat Lady Co. a été lancée par deux jeunes entrepreneurs, soit Jessica Roy et son conjoint, Maxime Chabot, qui ont capitalisé sur un concept dont la rentabilité est au rendez-vous, et choisi une thématique qu’ils affectionnent plus particulièrement, à savoir les félins en tout genre.

Les chats errants : une préoccupation

« J’ai toujours été préoccupée par les chats errants. Nous habitons Verdun, où ils sont nombreux à vivre dehors », nous dit Jessica Roy, qui se souvient d’avoir rescapé un félin terré dans un coin derrière chez elle. L’animal était blessé et couvert de plaies. Il était clair qu’un jour, elle participerait à leur mieux-être d’une manière ou d’une autre.

Cat Lady Co. 4 (1)Mission accomplie, se réjouit celle qui a créé un compte Facebook ainsi qu’un blogue mode à l’effigie de son entreprise. The Cat Lady Co. ne devait être qu’un passe-temps au début, mais en raison d’un succès instantané, il faut s’y consacrer à plein temps, car la demande ne dérougit pas.

Des produits pour tous

L’entreprise a créé quatre designs et offre des produits unisexes destinés à tous les groupes d’âge. Ils respectent la tendance actuelle qui cultive le style monochrome. Quant aux techniques utilisées pour imprimer les images, le couple se fait un devoir d’en garder le secret.

Le projet initial visait la création d’une boutique en ligne. Mais qui sait où l’avenir mènera? The Cat Lady Co. ne ferme aucune porte, par exemple avoir pignon sur rue, mais s’en tient au Web pour l’instant. Le plus beau dans tout cela, c’est qu’il n’a pas été nécessaire d’investir des millions pour démarrer l’entreprise. Le Web permet d’exister sans qu’il ne faille, pour autant, dépenser des sommes mirobolantes pour atteindre un public cible.

Rigueur et détermination

Cat Lady Co. 5Se lancer en affaires dans le domaine félin est définitivement profitable, confirme Jessica, encore que la roue ne tourne pas toute seule. « Il faut déployer les efforts nécessaires pour faire grimper le chiffre d’affaires », dit-elle.

L’idée pourrait certes éveiller la concurrence, mais contrairement à ce que l’on pourrait penser, démarrer une entreprise impose la rigueur et la discipline. Le succès ne tombe pas des arbres. Un concept peut être gagnant, n’empêche, il faut l’entretenir pour qu’il se développe et devienne permanent. Et surtout, il faut voir toujours plus loin et y croire indéfectiblement, conclut Jessica Roy.

Photos: Courtoisie The Cat Lady Co.
Photo 2: Jessica Roy et Maxime Chabot

Cet article a été traduit en anglais.

Tous droits réservés
Vous aimez cet article? Aimez-nous sur Facebook.