« Coupe la chaîne » est lancée

Coupe la chaîne 38 août 2015 – Les chiens attachés en permanence sont monnaie courante au Québec. Pour convaincre nos élus d’interdire cette pratique, la SPCA de Montréal a lancé la campagne « Coupe la chaîne ». Cet organisme voué à la protection des animaux croit, en outre, qu’il faut inclure cette exigence aux amendements prévus dans le projet de loi 54.

« Présentement, au Québec, des milliers de chiens passent leur vie entière enchaînés dehors, en toute légalité. Près du tiers des plaintes reçues à notre service d’inspection pour cruauté envers les animaux concernent des chiens enchaînés », déplore Sophie Gaillard, avocate et coordonnatrice de campagnes, Défense des animaux, SPCA de Montréal.

Attachés et malheureux

Les chiens sont des animaux très sociables. Par conséquent, passer leur vie au bout d’une chaîne leur inflige des sévices considérables. Malheureusement, tant que le gouvernement n’interdira pas cette pratique, les dirigeants de la SPCA de Montréal affirment qu’ils demeureront impuissants au regard de cette situation. L’organisme rappelle que les « maintenir enchaînés dehors en permanence est cruel, car cela nuit à leur bien-être physique et psychologique ».

Cette mauvaise habitude a d’autres conséquences : il faut savoir que ces chiens sont plus enclins à se blesser et sont plus souvent négligés. Ils subissent les froids extrêmes et les chaleurs suffocantes. Mais plus encore, un chien attaché en permanence hypothèque la sécurité publique, car « il est plus agressif face à ce qu’il perçoit comme une menace », souligne la SPCA de Montréal.

Les faits

cachorro presoSelon cet organisme, « Des études ont démontré que les chiens enchaînés en permanence sont près de trois fois plus à risque de mordre que ceux qui ne le sont pas, et plus de cinq fois plus susceptibles de mordre des enfants ».

Le Nouveau-Brunswick et la Nouvelle-Écosse ont récemment interdit l’enchaînement en permanence des chiens sur leur territoire. Plusieurs municipalités canadiennes interdisent également cette pratique, ainsi qu’une vingtaine d’états américains, par exemple la Californie, le Delaware, le Nevada, l’Oregon, le Rhode Island et le Texas. Ailleurs dans le monde, des pays comme l’Autriche, l’Allemagne et la Suisse ont également légiféré en cette matière.

Crédit photo: Courtoisie SPCA de Montréal

Vous aimez cet article? Aimez-nous Facebook.
Réalité Animale vous invite à visionner sa première vidéo maison.