Zoothérapie chez le dentiste: une approche novatrice

zootherapie-cacheePar François G. Cellier

22 novembre 2016 — La Dre Rachel Carrier est l’une des rares dentistes au Québec, sinon la seule, à faire appel à la zoothérapie dans sa pratique. Cette approche novatrice s’adresse à ceux qui ont peur du dentiste, ainsi qu’à d’autres qui présentent des troubles du développement, par exemple l’autisme et le déficit d’attention avec ou sans hyperactivité.

« L’idée peut sembler particulière, à priori. Bien souvent, les patients ont besoin d’explication, à savoir comment se déploie le concept en clinique. Il faut mettre en place des mesures d’hygiène appropriées et respecter un protocole », nous dit Rachel Carrier.

Applications diverses

La zoothérapie chez le dentiste s’applique lors d’un nettoyage de dents, d’un plombage et pour certaines autres procédures. « Chez les adultes, l’animal ne sera pas nécessairement présent pendant toute la durée du traitement. On adapte l’interaction entre le patient et le chien au cas par cas », indique Rachel Carrier.

En revanche, s’il s’agit d’un enfant ou d’un adolescent, le chien restera avec lui du début à la fin. « La plupart du temps, ce sont les parents qui veulent que leur enfant soit accompagné par un chien d’assistance », précise Rachel Carrier. Le premier contact se fait dans la salle d’attente, encore que les enfants ont préalablement vu des photos de l’animal sur le Web, en plus d’avoir été informés du genre d’expérience qu’ils vivront à la clinique.

coletteLorsqu’ils s’y présentent, ils n’en peuvent plus d’attendre et veulent voir l’animal. On établit un premier contact avant que Colette, une Teckel, s’installe sur la chaise avec eux. Elle est maintenue en laisse au moyen d’un harnais au corps. Pendant ce temps, sa maîtresse, Sylvie Lamoureux, zoothérapeute et fondatrice de l’entreprise Zendach Teckel SS, supervise les opérations en permanence.

Patients particuliers

Les enfants qui bénéficient de la zoothérapie peuvent ne jamais avoir été vus par un dentiste, ou au contraire, ont vécu une mauvaise expérience lors d’un traitement, en raison d’une peur ou d’un trouble du développement ou du comportement. « Colette a développé son propre protocole. Une fois la personne assise sur la chaise, elle va renifler ses poignets et ses mains, puis s’installer définitivement », explique Sylvie Lamoureux. Selon le déroulement d’un traitement, elle s’ajustera aux circonstances.

Les chiens sélectionnés en zoothérapie sont dotés d’une sensibilité qui leur permet d’agir adéquatement, c’est-à-dire en fonction de la réalité environnante. À titre d’exemple, ils sont capables d’identifier les personnes problématiques au sein d’un groupe, de sorte que le zoothérapeute sache exactement à quelle situation il doit faire face.

À la rescousse

« D’autres collègues dentistes me réfèrent des cas complexes, par exemple les enfants hyperactifs qui sont incapables d’être immobiles pendant un certain temps. Ils ressentent les traitements administrés avec beaucoup plus d’intensité, en raison d’une perception sensorielle différente des autres », fait remarquer Rachel Carrier. Tout est plus exacerbé chez ces patients, par exemple la lumière dirigée sur eux.

En pareille situation, Rachel Carrier utilise la méthode appelée “Tell, Show, Do”, qui consiste à dire au patient ce qui va se passer, à lui démontrer au moyen d’un objet pour ensuite passer à l’action. De son côté, l’animal apporte une dimension agréable et unique pendant un traitement. Il ira chercher cette proximité avec la personne traitée, de sorte que le professionnel puisse se concentrer sur son travail.

zootherapie-chez-le-dentiste-4Colette n’est pas présente en permanence dans la clinique. Elle est appelée à intervenir lorsqu’un patient ou ses parents le désirent. Les rendez-vous hebdomadaires sont concentrés dans une plage horaire spécifique. Jusqu’à présent, la zoothérapie chez le dentiste s’avère profitable pour tous ceux qui en bénéficient. À vrai dire, cette approche suscite l’enthousiasme auprès des patients qui souhaitent s’en prévaloir. Cela leur permet d’anticiper une visite chez le dentiste avec beaucoup plus d’assurance.

Pour lire des chroniques ou visionner des vidéos qui traitent de la zoothérapie sur Réalité Animale:
Zoothérapie et bien-être absoluZoothérapie ou zoo-animation?Les bienfaits de la zoothérapieZoothérapie: le chien idéalZoothérapie: le chien idéal (2e partie); Rose-Aimée: toujours amoureuse à 99 ansVidéo: La zoothérapie chez le dentisteVidéo: L’autisme et la zoothérapie

Visionner la vidéo intitulée La zoothérapie chez le dentiste.
Vous aimez cet article? Aimez-nous sur Facebook.

Photo 1: Dre Rachel Carrier
Photo 2: Colette

Tous droits réservés